ENTREPRISES ET DROITS DE L'HOMME

Rejoindre la commission
Les “quoi”, “pourquoi” et “comment” des droits de l’homme en droit des affaires

La perspective pose quelques questions clés que l’avocat doit garder en tête.

« Où, en définitive, commencent les droits de l’homme universels ? » « Dans de petits endroits, proches du foyer » « ce sont » - entre autres – « l’usine, la grange ou le bureau où il [elle] travaille. Ce sont ces lieux où chaque homme, femme et enfant chercher une justice équitable, une opportunité égalitaire, une dignité égalitaire sans discrimination. » (Eleanor Roosevelt, Paris, 1948)

Nous entrons dans une période intéressante et importante. Peu de personnes déclareraient aujourd’hui qu’en matière d’affaires les droits de l’homme ne doivent pas être pris en compte et d’ailleurs de plus en plus de personnes le font.

L’activité marchande est un ingrédient essentiel des droits publics dans la majorité des pays du monde.

On a fait du bon travail : il existe une série d’initiatives, de principes et de codes spécifiques par secteur, qui expliquent comment les droits de l’homme sont liés aux affaires et à leur conduite.

Les droits de l’homme ont été en grande partie interprêtés d’un point de vue juridique explicite ou d’un point de vue moral par la société civile. Ce qui a manqué est un champ d’application pragmatique pour les opérations quotidiennes complexes de transactions marchandes.

Ce dont nous avons besoin est d’une croissance exponentielle en qualité des activités et des initiatives. Notre objectif est d’inspirer, de porter un nouvel espoir et une nouvelle détermination pour les avocats qui cherchent à appliquer au quotidien les principes des droits de l’homme et de l’Etat de droit partout dans le monde.

Voir plus Voir moins

Documents Tous les documents

Tous les documents