Les droits de l'Homme et la défense de la Défense

Lettre de Jacqueline R. Scott, Directrice générale de l'IROL - Soutien de l’UIA au Barreau du Kasaï central

Cher amis,

Je vous présente tout d’abord mes salutations les plus chaleureuses et mes meilleurs vœux depuis Washington, DC!

Je voudrais remercier personnellement chacun d’entre vous pour vos contributions au projet de l’UIA-IROL visant à soutenir le barreau du Kasaï central en République démocratique du Congo (RDC), présidé par le Bâtonnier Dominique Kambala. Nous avons collecté 3.000 € au benefice du barreau du Kasaï  ! 

Notre don a eu un effet immédiat en permettant aux avocats du barreau du Kasaï de développer des prestations essentielles par l’acquisition de panneaux solaires pour le fonctionnement de leurs ordinateurs et par un soutien financier direct à ces confrères.  Comme indiqué ci-dessous, il reste beaucoup à faire pour soutenir le barreau du Kasaï and je compte sur chacun pour continuer à soutenir, financièrement et par d’autres moyens, ce barreau qui est confonté à des besoins urgents.

Le barreau du Kasaï central est confronté à une situation désastreuse

Lors de la session relative à la Défense de la défense au Congrès annuel de Porto, le Bâtonnier Kambala a partagé avec les participants les défis que représente pour les membres de son barreau la représentation d’accusés de crimes de guerre et de victimes de ces crimes et de crimes contre l’humanité. Comme il l’a expliqué, le Kasaï est une région de République démocratique du Congo  en proie à une crise grave. Les affrontements sanglants entre milices ont causé le déplacement de milliers d’individus. Le système judiciaire, déjà chancelant, a été anéanti par le conflit tout en ayant à devoir juger des crimes générés par les violences. Le barreau du Kasaï central lutte pour la reconstruction du système judiciaire et s’active à assurer des procès équitables pour les accusés de crimes graves.

Le barreau du Kasaï joue un rôle moteur dans la mise en place d’un système d’aide judiciaire actuellement non-existant au Kasaï et a développé des partenariats avec des organisations professionnelles et des universités pour la formation de ses avocats, lesquels manquent d’expérience en matière de justice pénale pour les crimes de masse.  La tâche est immense et les ressources limitées du barreau ne permettent pas de faire face aux coûts de la représentation des justiciables indigents. Il existe un besoin pour un centre de documentation et des programmes de formation qui permettent à des avocats expérimentés de prodiguer formation, guidance et mentoring dans le domaine de la justice pénale internationale et de la défense en matière de crime internationaux (spécifiquement les crimes d’atrocité).

Le soutien de l’UIA au barreau du Kasaï central

L’UIA s’est engagée de façon significative pour soutenir le barreau du Kasaï central et en particulier les efforts de ce dernier pour assurer une représentation adéquate des individus qui ne pourraient autrement obtenir une telle représentation.

Nous avons pu prendre un démarrage important dans ce projet grâce aux 3.000 € collectés durant le Congrès de Porto. Comme indiqué ci-dessus, vos  généreux dons ont servi à  attribuer une petite allocation une équipe d’avocats qui ont jusqu’à présent travaillé  sans être rémunérés et a permis l’acquisition de panneaux solaires. Bien que le barreau du Kasaï soit équipé d’ordinateurs et de bureaux, les avocats voient leurs efforts entravés par les capacités limitées en réserve d’électricité des bâtiments qui abritent ces bureaux. Grâce à votre générosité, l’UIA a pu acquérir des panneaux solaires supplémentaires de manière à assurer suffisamment de courant. Ces panneaux ont été installés tout récemment ( voir la photo ci-dessous).

Autres initiatives de l’UIA pour supporter le barreau du Kasaï central

Bien que le résultat de nos premiers efforts ait eu un résultat direct, il reste beaucoup à faire pour répondre à la crise en RDC. L’UIA a développé trois autres projets pour soutenir le barreau du Kasaï et je demande à chacun de vous et chacun de vos cabinets de continuer à soutenir ces initiatives :

1. Volontariat de la part d’experts en droit international et droit procédural (droit continental) pour donner des formations:  L’UIA travaille à la mise sur pied d’un programme de formation et recherche des volontaires avec une expérience en matière de droit international pénal et droit procédural (droit continental). Le calendrier des sessions de formation sera défini prochainement et les sessions se tiendront en RDC et/ou en Europe.  Si ce projet vous intéresse, merci de contacter Julie Goffin dès que possible (j.goffin@avocat.be). 

2. Dons de documentation juridique:  Nous œuvrons également à l’obtention de ressources juridiques. Nous travaillons avec notre partenaire Lexis Nexis ainsi qu’une autre organisation dont la mission est de fournir des ouvrages juridiques à des avocats et barreaux dans le besoin.   Si vous disposez d’ouvrages récents en droit pénal, droit international pénal ou droit procédural à donner, en français ou anglais, veuillez contacter Romina Bossa-Abiven (rbossa@uianet.org) qui se chargera de vous indiquer l’adresse où envoyer ces ouvrages.

3. Dons monétaires :  Enfin, nous travaillons sur la levée de fonds pour soutenir le barreau du Kasaï. Quel que soit le montant donné, il fera la différence et sera grandement apprécié. Chaque euro compte !
Pour les dons quelle que soit leur taille, veuillez contacter Romina Bossa-Abiven  (rbossa@uianet.org ).

En conclusion, je voudrais dire à quel point je suis fière d’être membre de l’UIA alors que nous travaillons ensemble et partageons notre engagement dans le soutien de nos confrères. Je me réjouis de travailler avec vous sur le soutien au barreau du Kasaï et sur d’autres projets à venir.

Vos efforts font une vraie différence et ensemble nous pouvons changer le monde.

Je vous présente tous mes vœux à l’occasion des fêtes de fin d’année et vous souhaite santé, joie et paix pour l’année à venir.

Jacqueline R. Scott
Director General, IROL