Share
Advanced Search

E.g.: member, banking law, statutes, etc

  • You are here :
  • Home
  • > News
  • > Woman Status and the Rule of Law - Conference in Luxembourg IN FRENCH ONLY
Share

Woman Status and the Rule of Law - Conference in Luxembourg IN FRENCH ONLY

Par Alain Grosjean
Secrétaire général adjoint au comité de direction

Président du comité national de l’UIA
Associé à l’étude BONN & SCHMITT


 

Le statut de la femme comme un pilier indispensable de l’Etat de droit

« Le Savoir est Lumière » Khadija AL-SALAMI

 

Le 8 juin dernier s’est tenu au Cercle Cité de la Ville de Luxembourg, un colloque de l’UIA sur le statut de la femme et l’Etat de droit. Il réunissait un panel de femmes d’exception et a connu un vif succès avec plus de 300 participants.

Comme l’a rappelé la Présidente de l’UIA, Laurence BORY, défendre les droits des femmes, c’est forcément défendre l’être humain, le droit de chaque être humain de s’autodéterminer, de choisir sa vie en toute liberté et de pouvoir s’épanouir sans subir de contraintes sociales illégitimes.

Si dans les textes, les discriminations basées sur le sexe ont progressivement disparu en Europe, elles subsistent dans les faits, et plus particulièrement en matière d’indépendance économique – recouvrant les inégalités en matière de salaires, de pensions et d’accès aux postes d’encadrement - et de violence.

Il est dès lors primordial de faire évoluer les mentalités par des actions citoyennes. Il faut agir sur tous les fronts au niveau mondial, européen, national, ainsi qu’au sein du système éducatif, des cercles familiaux et d’amis.

La première oratrice de ce colloque, Madame Juliane KOKOTT, avocat général à la CJUE, a retracé la jurisprudence de la Cour dans le temps et a apporté un éclairage sur les inégalités et les discriminations subies par les femmes dans de nombreux domaines.

C’est dans ce contexte que Madame Isabelle RIASSETTO, professeur agrégé de droit de l’Université du Luxembourg, est revenue sur l’évolution de la protection du statut de la femme à travers le temps.

Elle a axé ses développements sur l’épineux et récurrent problème des violences à l’égard des femmes, expression de ce que l’inégalité a de plus inacceptable.

Le témoignage de la réalisatrice yéménite Khadija AL-SALAMI a ému toute l’assemblée. Mariée elle-même de force à l’âge de onze ans, elle lutte contre le mariage précoce et favorise l’accès à l’éducation des petites filles yéménites à travers sa fondation.

A la question d’un journaliste souhaitant savoir si imposer nos valeurs occidentales à un pays comme le Yémen qui a une culture et des traditions différentes n’est pas contreproductif, Madame Khadija AL-SALAMI a répondu, qu’enfant, sans éducation, sans connaître les droits de l’homme ou d’autres modes de sociétés, elle savait que ce que l’on avait fait subir à sa grand-mère, à sa mère et à elle-même était injuste.

Les droits de l’homme sont universels et toute loi, toute tradition, toute croyance allant à l’encontre de ces droits doit être combattue sans relâche. Les oratrices ont rappelé à l’unisson l’importance de l’éducation à tout âge pour faire évoluer les mentalités.

Chaque fois que les droits de la femme sont attaqués, c’est l’Etat de droit qui est affaibli.

 

Alain Grosjean
Secrétaire général adjoint au comité de direction

Président du comité national de l’UIA

******

To see the photos of the conference, click here.

To see the photos of the cocktail, click here.

******

Articles :

http://www.rtl.lu/international/1044550.html

http://paperjam.lu/news/letat-de-droit-protecteur-ultime-de-la-femme?utm_medium=email&utm_campaign=09-06-2017%20Matin&utm_source=Email%20marketing%20software

http://bonnschmitt.net/fileadmin/media/Events/Bibliographie_UIA_2017/Le%20Jeudi_%2015Juni2017.pdf

 

AttachmentSize
FlyerColloque[4].pdf359.17 KB
FlyerFilm[2].pdf824.55 KB
Le Jeudi_ 15Juni2017[3][1].pdf303.41 KB

Top of the page